FOBRO Rotor STRIP TILL

– Petites astuces basées sur 25 ans d’expérience

OekoSem Einsatz auf Kunstwiese vInDesign

La machine Rotor Strip-Till – surtout sur des prés – est un produit suisse unique.

Elle est utilisée dans le domaine de l’agriculture où les besoins de maïs correspondent idéalement aux quantités cultivables sur les prés. Sur ces emplacements les avantages écologiques de Rotor Strip-Till sont surtout évidents dans les cas d’averses considérables. Les avantages d’une telle structure du sol sont évidents dans la rentabilité de culture des plantes futures sur le terrain ainsi traité. Dans la culture d’autres types de plantes l’utilisation de cette structure du sol est spécialement rentable.

AVANTAGES ECONOMIQUES

  • Moins de main-d’œuvre grâce à la combinaison de plusieurs opérations
  • Le développement sûr dès la première étape
  • Sans pertes de cultures des semailles à la moisson, récolte constante
  • Bonne structure du sol facilite la culture des nouvelles plantes sur la même parcelle

AVANTAGES ECOLOGIQUES

  • La meilleure protection contre l’érosion du sol
  • Egouttement diminué des nutriments dans les eaux souterraines
  • Période verte prolongée = bonne protection des nitrates
  • Couche couvrante du sol stimule l’activité de vers de terre et d’autres organismes dans le sol
  • Moins de traversées protègent le sol
  • Structure du terrain est améliorée
  • Bonnes capacités de protection pendant la moisson diminuent la compaction du sol

EXIGENCES

  • Rotor Strip-Till exige une bonne structure du sol
  • Les terrains compactés et desserrés sont également favorables
  • Ne travaille pas des superficies mouillées

Conditions du terrain et technologie

Attention: Evitez de travailler le sol mouillé (risque de la perte de cultures) !

La condition préalable pour le fonctionnement correct de Rotor Strip-Till est une bonne structure du terrain ! Evitez de rouler dans les conditions de l’humidité élevée (boue et vase), diminuez la pression dans les pneus, utilisez des roues plus grandes et attendez que le sol soit séché.

Variation 1: Attendez que le sol soit séché. Variation 2 : Appliquez la culture à petite profondeur (10cm)

Variation 2: Appliquez la culture à petite profondeur (10cm)

This is custom heading element

Le cultivateur arrose le sol moins pendant la création de sillons.

AJUSTEZ LE STRIP-TILL SELON VOS EXIGENCES

La profondeur du labourage à 20-25cm au-dessous de la superficie contribue à la culture sûre des plantes. La culture empêche la formation d’une couche du sol mouillé autour du soc et améliore la formation de la racine dans le sillon. Appliquez la culture horizontale sur les terrains de bonne structure du sol. La profondeur du travail = 5-8cm ; La vitesse de rotation de l’outil 250 tours/min environ à vitesse de 3km/h. Puissance minimale nécessaire 120 ch. Une puissance plus élevée assure un travail plus rapide.

 

TECHNOLOGIE DE SEMAILLES EST UN ELEMENT TRES IMPORTANT

Des socs robustes en forme de disques sont nécessaires. Le soc à perçage devant les disques doubles à labourage empêche que le semis tombe dans une touffe d’herbe et périr en contact avec le glyphosate.

 

Stratégies prouvées de l’usage d’herbicides

COMBINEZ LES SEMAILLES ET LA PULVERISATION

Pulvérisation pré-semailles : Une petite quantité de l’eau <100l/ha et de l’adoucissant d’eau (environ 5kg du sulfate d’ammonium/100l de l’eau) augmente considérablement l’efficacité. Il affecte les jeunes tiges non endommagées. Par ailleurs, attendre que l’herbe pousse 10cm.

TRAITEMENT SPECIAL DE MAUVAISES HERBES

Traitement de mauvaises herbes après les semailles : 15g de Harmony et 0,5l d’Excell (Attention : considérez la compatibilité chez variations différentes). L’ajout du magnésium à l’engrais foliaire (p.ex. Epso Combitop 5kg/100l de l’eau) augmente la résilience du maïs (dans les conditions de l’humidité élevée et températures basses).

 

Fertilisation

Fertilisation souterraine de nitrogène en quantité de 30-50 kg de N/ha (urée, Mg-ammonium nitrate) Magnésium protège le maïs dans les conditions météorologiques froides. L’ajout du phosphore (engrais mixte) n’est pas nécessaire dans le cas du sol bien nourri. La fertilisation au phosphore peut contribuer à l’amélioration des conditions du sol. Si vous hésitez, vous pouvez faire une comparaison : un récipient avec de l’engrais phosphorique, un autre sans phosphore.

Ajoutez la touche finaleà l’amélioration du sol dans le sillon en utilisant deux doses par sillon. Ne pulvérisez pas sur des superficies épaisses.

• N’utilisez pas d’urée (à cause des évaporations).

FUMIER LIQUIDE ET FERMENTE SONT EGALEMENT BONS

Le fumier bien fermenté peut être appliqué en quantité d’environ 30t/ha avant les semailles. Le fumier moins fermenté est appliqué après les semailles (blocage de nitrogène) ou laissé fermenter encore. Le fumier peut être appliqué avant ou après les semailles ou après la germination du maïs (6 feuilles) (évitez la compaction du sol).

Vermines

Escargots et vers

L’herbe entre les rangées du maïs sert comme un obstacle pour les vermines. Les problèmes sont rares et se présentent pendant la première pulvérisation qui est nécessaire dans ce période (sans obstacles). Dans le cas d’une grande concentration de vers dans le sol, on peut utiliser les semis enduits de pesticides.

 

Souris posent des fois de problèmes

Dans le cas d’une invasion forte des souris, une prudence est conseillée car les souris peuvent être anéanties à la profondeur d’environ 15cm pendant le travail de la superficie entière (culture, labour)…

TRAITEMENT DE CHAUME

Pour couper et pour mêler le sol avec p.ex. le résidu des tiges du maïs après la moisson on a  développé un outil spécial pour le traitement de chaume.

Il coupe avec succès jusqu’à 95% de tout résidu de tiges et le mêle avec le sol. Ainsi la pyrale du maïs ne restera pas dans le sol pendant l’hiver et sa présence sera considérablement diminuée.

L’avantage de cette méthode est le traitement du sol uniquement dans les sillons plantés et le maintien de la structure stable du sol entre les rangées.

Stratagèmes de culture du sol sans herbicides

Attention: En passant au travail du sol sans herbicides et procédure biologique, on peut s’attendre un rendement très bas dans les premières années de culture. A long terme, cependant, les frais pourraient être diminues et on peut avoir un profit plus élevé.

soil-banner_DirtToSoil-panorama

L’application du procédé de travail du sol sans herbicides exige une combinaison de la sélection de semis et des solutions techniques. La base pour ce type de travail est un terrain sain et fertile avec le taux maximal d’humus.

Sauf cela, il faut essayer la culture des superficies couvertes avec la plus grande variété possible d’espèces végétales au cours de l’année. Cela vaut tant pour les cultures couvrantes que celles souterraines. En formant un « pont vert », tout ce qui habite le sol peut être nourri des sécrétions des racines pendant toute l’année. Cela permet aux plantes qui autrement n’ont pas d’accès aux nutriments de les prendre du sol. Avec une grande variété de plantes sur la parcelle, une flore diversifiée peut être formée dans le sol, ce qui fait créer une structure saine et balancée du sol.

 

TOUTE INTERVENTION DANS LE SOL INFLUENCERAIT DONC LE MONDE VIVANT DU TERRAIN. LES MAUVAISES HERBES INDESIRABLES SONT ENTRE AUTRES UNE CONSEQUENCE DE L’USAGE TROP INTENSIF DU SOL. CHAQUE MAUVAISE HERBE SUR LE CHAMP A UN ROLE SPECIFIQUE ET LE RESULTAT DE CELA SONT LES CONDITIONS REPANDUES SUR LA PARCELLE.

Quand vous choisissez des espèces de plantes à planter ensuite, tenez compte de rétablir l’équilibre de structure du sol. Certaines plantes préfèrent les endroits avec le sol compacté, où il y a un excès de nutriments ou dans le sol trempé d’eau. Celles-ci sont surtout à éviter.

EMPLACEMENT ET CONDITIONS DU TERRAIN

La base idéale pour le maïs est la terre arable à profondeur avec une bonne structure, riche en nutriments et régulièrement irriguée. Le maïs pousse au mieux dans le sol neutre ou légèrement acide – pH de 5,5 à 7,5.

SEMAILLES ET CHOIX DES CULTURES

Quand on choisit la culture il est important de choisir celle dont les jeunes plantes développent vite et dont les rangées ferment tôt pour avoir un développement rapide de l’ombre et la contrôle du développement de mauvaises herbes. Il est également important de choisir la culture selon l’emplacement.

Sur les terrains bien arrosés, des rangées étroites et doublées de plantes peuvent augmenter le rendement.

Le temps optimal de semailles du maïs est de mi-avril jusqu’à la fin du mois de mai. La température u sol devrait atteindre au moins 8°C. La profondeur optimale pour poser le semis est 4-6cm. Le maïs semé plus tard (en mi-mai) pousse rapidement s’il n’y a pas de mauvaises herbes. De l’autre côté, le maïs semé tôt apparaît à la surface comme résultat des températures inférieures à 10°C où le développement du maïs est plus rapide et les mauvaises herbes adaptées continuent à pousser entre temps, ce qui résulte d’une course du développement entre ces deux sortes. L’augmentation de la quantité de semis, cependant, n’a pas d’effet considérable au contrôle de mauvaises herbes ou au rendement.

Fobro cultivator

Le cultivateur empêche la formation d’une couche de boue

sur le soc pendant le travail du sol et améliore la formation de la racine

Fobro cultivator

La compaction du sol du sol est évitée et les

sillons sont bien définis. Les pneus sont importants !

Mélange de cultures dérobées

Le rôle essentiel dans la mise en place du procédé de travail du sol sans herbicides à l’aide de Strip-Till, celui-ci appartient à la culture du mélange de cultures dérobées.

The corn cultivation can be very well combined with winter intercrops, which can be harvested in the spring and used as feed for biogas plants and animals. Also, catch crop mixtures can be used particularly well as green manure and mulch padding for weed suppression and erosion control.

Green rye and clover grass mixtures have proven particularly useful.

Des cultures dérobées potentielles qui donnent de bons résultats avant les semailles du maïs :

  • TerraLife MaizePro (DSV)
  • TerraLife N-Fix (DSV)
  • Mélange Landsberger

Mélanges de seigle vert (p.ex. avec de la chélidoine)

  • Camena Special Mix 16039/1 mélange hivernal (mélange Wickroggen)
  • Bio-Max (DSV)
  • HumusPlus (DSV)
  • Petits pois d’hiver EFB33 et seigle vert

SEMAILLES SOUTERRAINES

Par les semailles souterraines on peut intentionnellement contrôler les mauvaises herbes. Il faudrait adapter les cultures dérobées à l’emplacement et au maïs. Pendant le traitement du maïs, il est recommandé de semer du seigle en tant qu’une couche herbacée de culture dérobée avec 15 à 20kg/ha quand le maïs atteint la phase de 8-10 feuilles. Les semailles devraient être faites avec un conteneur à fumier liquide, avec une moissonneuse-batteuse à maïs avec l’outil à pulvérisation ou au pulvérisateur de l’engrais.

Il est mieux de faire les semailles après la seconde inondation (Fibl, 2008). Après la moisson, les semailles souterraines peuvent être effectuées ensemble à la couverture du compost vert ou utilisées en tant qu’une culture dérobée par réensemencement. L’enlèvement de chaume n’est pas nécessaire. Il est faisable même quand le chaume a 6-8cm de hauteur.

CULTURES MÊLÉES POSSIBLES POUR LA CULTURE DU MAÏS :

  • mélange de trèfle
  • mélange DSV « M2 »
  • viterra® SALT SEED (mélange de cultures dérobées)
  • mélange spéciale 16039 Green Carbon Fix (Fabricant : Camena)

Pour les semailles souterraines il faut utiliser une herse, car elle peut inciter la germination indésirable de mauvaises herbes.

CONTROLE MECANIQUE DE MAUVAISES HERBES

Variation 1 (« guérison des mauvaises herbes ») :

Avant les semailles directes en rangées, le travail de la parcelle entière, le traitement de superficie avec une charrue ou un motoculteur chénopode (à profondeur de 3-5cm). Les cultures dérobées peuvent également y être inclus en tant que base ou protection de plantes après la moisson de nourriture animale. Au même temps on pose une couche de paillage pour contrôler les mauvaises herbes. Répétez le procédé plusieurs fois s’il faut empêcher le nouveau développement et réapparition de mauvaises herbes.

Variation 2 (culture superficielle partielle) :

Après le tillage et lad définition des bords des parties non cultivées entre les sillons à l’aide de socs plats. Dans ce cas-ci il ne faudrait pas dépasser la profondeur de 3 à 5cm, car cela influencerait les avantages du travail du sol en sillons.

Variation 3 (couverture partielle de paillage) :

Dans les couches avec une bonne alimentation d’eau, il est possible d’avoir les parties non cultivées entre les sillons couvertes de plantes plus hautes que celles dans les sillons. Pour cela le tillage a la possibilité de semer une couverture herbacée de seigle ou de trèfle bas.

En couvrant par un mélange du sol et du paillage, on peut cultiver un mélange de cultures dérobées pour rendre à la culture principale la possibilité du bon développement dès le début et pour éviter la course de développement entre les cultures voisines. Le maïs est sensible à ce course jusqu’à la phase de 8 feuilles. Pour cela il faut le soigner par binage.

Pour contrôler les mauvaises herbes dans les sillons nous vous proposons nos bineuses à pagaies ou nos bineuses à torsion. Pour le prétraitement de mauvaises herbes, la bineuse-étoile dans le dernier pas peut amasser un peu le sol pour envelopper la tige.

Questions fréquemment posées

POURQUOI PAS SEMAILLES DIRECTES ?

Les semailles directes exigent de plus de contrôle de mauvaises herbes et une bonne structure du terrain. A cause de traversées fréquentes sur les prés (4-6 tontes) les semailles directes ne seraient pas dominantes. Avec une structure optimale du terrain et les semailles directes sur les prés il y a de possibilités pour des rendements sans pertes.

POURQUOI CETTE METHODE N’EST PAS UTILISEE PLUS SOUVENT POUR LA CULTURE SUR LES TERRAINS ARABLES ?

Dans la culture sur les terrains arables le maïs peut être simplement semé directement sur la superficie entière fertilisée au fumier, ce qui est une méthode bien plus économique de culture.

STRIP-TILL « LIGHT », QU’EST-CE QUE C’EST ?

Au lieu de préparer les sillons à la manière conventionnelle après le labourage, les semailles peuvent également être faites en combinant des opérations de semailles dans les sillons. La lame de la charrue passe entre les rangées et rend une bonne protection contre l’érosion et diminue l’égouttement de nutriments. En fonction de situation, ce type de travail est un bon compromis.

Baertschi-blog-page

Culture de colza en Suisse en

utilisant le semeur en deux rangs.

Baertschi-blog-page

Traitement de chaume

avec Oekosem

LE FRAISAGE EN SILLONS, N’EXIGE-T-IL BEAUCOUP DE L’EAU ?

Non, c’est justement le contraire. Par rapport au labour de la superficie entière, les semailles directes dans le sillon diminuent même l’évaporation de l’eau. Ce qui est bien plus important est le besoin d’eau de la pré-culture. Le pré exige 500l environ de l’eau par 1kg de la matière sèche. Si la quantité augmente, l’eau sera déficitaire.

EST-CE QUE LE FRAISAGE EN SILLONS EXIGE BEAUCOUP DE TRAITEMENT CONTRE LES ESCARGOTS ?

Non, car les rangées vertes entre les sillons servent en tant qu’un obstacle pour leur alimentation. Les moyens contre les escargots ne sont pulvérisés qu’aux pré-cultures, quand les escargots pourraient manger uniquement le résidu de chaume du maïs.